La calvitie est-elle une fatalité ? Madame La Présidente vous donne des éléments de réponses
Article

Qu’est-ce que la calvitie ?

La calvitie est-elle une fatalité ? Madame La Présidente vous donne des éléments de réponses

C’est aux alentours des trente ans que le drame a lieu. La perte de cheveux ! Et si le réel passage de la jeunesse à l’âge adulte c’était ça ? Cette chute est généralement perçue comme une perte d’identité, mais est-elle inévitable ? Zoom sur le mal du siècle, la calvitie.

De quoi est constitué le cheveu ?

Tous les hommes ne naissent pas égaux. Du moins en ce qui concerne le nombre de follicule pileux sur la tête, c’est-à-dire l’ensemble des éléments qui constituent le cheveu. Le follicule est composé du bulbe (la racine), le muscle érecteur, la glande sébacée et la tige (partie visible du cheveu). En moyenne, il y a 1000 follicules pileux par cm2 sur la tête d’un nouveau-né, contre environ 600 à 25 ans.

Au-delà de l’âge, le nombre dépend également de la pigmentation du cheveu. Puisqu’on décompte environ 110 000 cheveux pour les bruns contre près de 135 000 cheveux pour les blonds.

 

Le cycle de vie des cheveux

Trois phases distinctes, composent le cycle de vie de la chevelure. L’anagène, ou la phase de croissance, dont la durée varie selon les régions de la tête, dure entre quatre et sept ans. Quant au cheveu il pousse environ de 0,35 mm par jour.

Ensuite vient la catagène ou la phase de régression. Une période de transition de trois semaines, durant laquelle le cheveu meurt après que le bulbe se soit durci.

Puis, vient la perte du cheveu, qui se fait déloger par le prochain poil qui lui succédera durant la phase de croissance qui recommence. La boucle est bouclée !

Un follicule pileux peut exécuter une trentaine de cycles en moyenne, et même plus chez certains individus. Pas de panique il est donc tout à fait normal de perdre une quarantaine de cheveux chaque jour. De plus, ce nombre augmente les jours de shampoings.

Mais que se passe-t-il lorsque ce nombre augmente drastiquement ?

 

La calvitie est-elle une fatalité ? Madame La Présidente vous donne des éléments de réponses

Alopécie ou calvitie ?

Le terme d’alopécie est de plus en plus commun dans le langage courant. Dans sa forme commune, cette maladie due au stress, au tabac et à nos nouveaux modes de vie, touche aujourd’hui les hommes et les femmes sans distinction. Mais contrairement à la calvitie, l’alopécie, qu’elle soit totale ou partielle, laisse un espoir de repousse du cheveu.

Sur les cas masculins plus la chute est tardive, moins elle sera étendue. Les hormones mâles ont leur part de responsabilité dans la perte des cheveux. En effet, activées par une enzyme, elles stimulent les glandes sébacées et le follicule pileux. Cette réaction explique l’accélération du cycle de croissance, qui aboutit à l’épuisement du follicule, qui finira par ne plus se renouveler, le nombre de cycles déterminé étant atteint plus rapidement.

Comment se fait-il que la couronne soit si facilement épargnée ? Car cette zone n’est tout simplement pas aussi sensible aux hormones. De plus le cycle de vie de cette zone est beaucoup plus lent, il dure environ sept années.

La calvitie est-elle une fatalité ? Madame La Présidente vous donne des éléments de réponses

Qu’est-ce qui provoque la perte des cheveux ?

Le taux d’hormone mâle dans l’organisme est propre à chacun et est en partie héréditaire. Si votre père est chauve, vous avez 50 % de chance d’être dégarni également.

En addition de ce phénomène, il y a un lien entre stress et calvitie. Le stress, les chocs émotionnels et physiques, entraînent une augmentation brutale des hormones mâles qui viennent fragiliser le bulbe, et le rende plus sensible à la calvitie.

Peut-on réparer un bulbe fragilisé ? La réponse est oui ! En revanche on ne peut le recréer s’il a disparu. Les compléments alimentaires peuvent-être une première piste de réponse positive. Notamment les gummies Monsieur, des compléments alimentaires Made in France et vegan. Concentrés en 8 nutriments, ils permettent d’obtenir des cheveux plus forts et plus résistants, ainsi qu’une barbe plus soyeuse en favorisant une pousse plus dense et homogène.

Prêt à sauter le pas ?

 

Commentaires dans l'article “Qu’est-ce que la calvitie ?

  1. Lignon dit :

    Super article, je trouve dommage en revanche que vous ne parliez que des hommes. Comme vous l’indiquez dans l’article, les femmes sont aussi concernées. Un paragraphe dédié à elle aurait été le bienvenue.
    Merci !

    1. Sophie Castelain Youssouf dit :

      Merci beaucoup 💕
      En effet ce choix de ligne éditorial était voulu car nous voulons commencer à toucher un lectorat plus masculin.
      Cependant les étapes de vie des cheveux ne diffères pas beaucoup d’un genre à l’autre.

  2. Anaelle Laloum dit :

    Super article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *